L’ulcère gastrique du cheval

ulcère gastrique cheval

Reconnaître l’ulcère gastrique

Ils sont en effet, très fréquents chez les chevaux de sport et de course, soumis à un entraînement important et recevant une alimentation concentrée et déshydratée. Le diagnostic de certitude nécessite une endoscopie de la muqueuse gastrique.

L’importance des lésions sera alors quantifiée selon l’échelle de Muir en 5 grades de 0 à 4.

Les signes cliniques sont vagues, peu spécifiques : perte de poids, troubles du comportement avec parfois une certaine agressivité, nervosité, bâillements, grincements de dents et plus rarement des coliques discrètes. Très souvent, la baisse des performances est le seul symptôme.

Comment se manifeste-t-il dans l’estomac du cheval ?

L’acide chlorhydrique représente le principal facteur intrinsèque favorisant les lésions de la muqueuse. Les cellules glandulaires de l’estomac sécrètent cet acide façon continue. Le PH mesuré du contenu gastrique du cheval varie selon le comportement alimentaire : il est inférieur à 2 (donc très acideà sur les chevaux à jeun et supérieur à 6 sur les chevaux nourris.

Hors nous l’avons vu, les chevaux qui vivent en box se voient proposés une alimentation fractionnée avec des périodes de jeun dans la journée, contrairement au chevaux vivant à l’état sauvage ou au pré.

Les mécanismes protecteurs les plus important contre l’ulcération de la muqueuse sont la couche de mucus riche en bicarbonates, le début sanguin de la muqueuse gastrique et la restauration cellulaire. Ces bases élémentaires expliquent à elles seules que les facteurs d’élevage des chevaux de compétition, dont l’estomac est souvent « vide », favorisent l’ulcération de la muqueuse gastrique par l’action de l’acide chlorhydrique et d’autres sucs digestifs comme la pepsine et autres sucs digestif du duodénum.
Par ailleurs, sachez qu’il n’y a pas de sphincter pylorique chez le cheval et que donc les reflux du duodénum dans les estomacs sont normaux. L’alimentation déshydratée, granulés et fourrage sec, augmente aussi l’irritation mécanique de la muqueuse et mobilise sécrétion de mucus.

Les effets de l’Aloe Vera sur l’ulcère gastrique du cheval

L’Aloe Vera, par ses propriétés cicatrisantes de l’épithélium digestif mises en évidence sur d’autres espèce, mérite d’être considéré comme un complément alimentaire de choix dans la gestion des ulcères gastriques.

Suite à la supplémentation de 11 chevaux, on note une diminution significative du score des lésions et une évolution défavorable pour le lot témoin. Cela confirme que les lésions ne guérissent pas spontanément si les chevaux sont maintenus dans le même environnement.

Forever a soumis un projet de protocole expérimental à une structure de recherche en médecine équine sportive, Equi-Test, dirigée par Claire Leleu, Docteur vétérinaire.

12 chevaux de course, 8 trotteurs et 4 galopeurs ont été recrutés dans 6 centres d’entraînement différents sur la base des signes d’appels évoqués précédemment. Après avoir vérifié la présence d’un ulcère, certains chevaux ont tout de suite été mis sous Aloe Vera quotidiennement, pendant 3 semaines. Les conditions environnementales ont été maintenues.

Parmi les chevaux ayant reçu de l’Aloe Vera, huit chevaux présentent une amélioration de l’état de la muqueuse gastrique soit plus de 70%.

Découvrez plus en détail, l’étude de cas menée par le Docteur Vétérinaire Dominique Maleyran sur l’ulcère gastrique des chevaux :

Les avantages de l’Aloe Vera

Le traitement classique actuel le plus efficace est un ani-acide, l’oméprazole, qui se donne à la dose de 4 mg/kg et par jour pendant 4 semaines en curatif, sur prescription vétérinaire et à la dose de 1 mg/kg et par jour en préventif.

A la dose optimum le traitement revient au prioritaire entre 30 et 40 euros par jour, ce qui représente un budget important. Par ailleurs, ce médicament doit être arrêté au moins 6 avant une course car c’est un produit considéré comme dopant par la législation française.

Parallèlement les mesures diététiques et zoo-techniques sont importantes. L’accès au pré et le fourrage ad libitum permettent au cheval d’absorber de petites quantités de nourriture en permanence, ce qui réduit l’acidité gastrique. Ce qui est presque toujours impossible à mettre en pratique pour les chevaux de course.

Le jus d’Aloe Vera

Le jus d’aloe Vera quant à lui, est non dopant et permet l’apparition de résultats rapides sur l’état du cheval et ses performances.

Son coût est par ailleurs très inférieur au traitement classique car il faut compter environ 4 à 6 euros par jour pour un cheval.

Il peut être utilisé à demi dose en prévention ou en entretien et en synergie avec le traitement classique.

Les quantités à administrer

Pour de bons résultats sur l’ulcère gastrique du cheval il faut respecter les doses suivantes :

  • 200 ml par jour pendant 3 semaines répartis en 100 ml matin et soir.
  • A prendre idéalement 15 minutes avant le repas
  • A prendre tous les jours.

2 commentaires sur “L’ulcère gastrique du cheval

  1. Ping : Troubles digestifs liés au stress : comment les soulager ? - Aloe Vera Care

  2. Ping : Aloe vera pour cheval : tous les bienfaits - Aloe Vera Care

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :